Tous Contes Fées , un projet collectif

Entretien accordé au Mensuel de diffusion d'informations sur l'oralité, les conteurs et les raconteurs 

édité par la  Maison du Conte et de la Parole Liège-Verviers

Voulez-vous nous présenter Tous Contes fées ?

Nous sommes une troupe de 7 conteurs liégeois. 

Depuis 2007, chaque dernier vendredi du mois, nous proposons, à Barricade, une soirée de contes sur un thème toujours renouvelé. Depuis le début de l’aventure, pas moins de 120 spectacles et balades contées ont ainsi été créés. La formule a progressivement évolué d’une veillée de contes   vers une soirée de type cabaret où contes, musiques, théâtre d’objets se mêlent. La formule évoluera certainement encore car curiosité, expérimentation et plaisir sont les moteurs de la troupe et chacun y offre son savoir-faire : musique, technique, mise en scène, décor, marionnettes, organisation, chant … pour construire,  autour d’un thème choisi, le spectacle du  mois.

L’occasion de préciser ce qu' est Barricade

Barricade est un centre culturel alternatif situé dans le cœur historique de Liège, engagé dans des projets socioculturels. C’est aussi un espace café-librairie et un espace public de débats.

Qu’imaginer de mieux pour des passeurs de paroles ? !

Comment le travail de chaque mois s’organise-t-il ?

En fin de saison, nous établissons un agenda qui est le fruit d’un joyeux déballage d’idées orchestré entre nous, et qui reprend, mois par mois, les thèmes de la saison suivante.

La troupe se réunit tous les lundis dans la boulangerie « Chez Dolci’s », à l’ombre du Palais des Princes Evêques. Entre gourmandise des papilles et gourmandise des mots, le compte (contes)e à rebours (re)commence   joyeusement.

                Semaine – 4 Regards croisés sur la dernière soirée. Nos prestations sont filmées.

Survol du prochain thème. Chacun vient avec ce qu’il a, un bout de texte, un texte personnel ou pas, revisité, en chantier, déjà ficelé, une envie d’expérimenter quelque chose de nouveau, ou une demande à la troupe tout entière.

                   Semaine — 3 La machine à imaginer se met en place. Dans un joyeux cafouillis d’idées, les conteurs échafaudent le fil rouge de la soirée. Les premiers contes sont partagés.

                                Semaine –2  Les textes sont peaufinés. Le fil rouge réajusté.

Chassé-croisé de courriels, invitations, annonces, affiches.

                                       Semaine –1 Répétition générale, dernières idées d’animation et de décors, ultimes mises au point et, souvent, trouvailles de dernière minute !  Un script est formalisé.

                                                          Jour J : dernier vendredi du mois (sauf en juillet et août)

 

Pourriez-vous nous donner un exemple précis ?

Notre soirée "Le cabaret des années folles"

Nous nous sommes d’abord documentés sur la période d’entre-deux guerres via des documents audio, vidéo, chansons, publicités.

Chacun a choisi la facette de l’époque qui lui parlait le plus : émancipation féminine (la fin des corsets), chanson coquine, vie culturelle et artistique, bals populaires, charleston, danseuse de cabaret, etc.

Le fil rouge de la soirée, constitué de publicités d’époque, et l’animation musicale plongent directement le public dans l’univers d’entre-deux guerres. Décor et dress code inspirés du thème. 

 

Comment trouvez-vous vos contes ?

Notre choix est guidé par le travail de documentation fait en amont. Nous cherchons à explorer différentes facettes d’un thème, et cela conduit à écrire de nouvelles histoires propres à l’univers de chacun ou à revisiter des contes avec la parole d’aujourd’hui.

 

Vous réunissez-vous souvent ?

La troupe se réunit chaque lundi et le dernier mercredi du mois pour une répétition générale.

Selon la sensibilité ou « l’expertise » par rapport au thème, il n’est pas rare que des conteurs se réunissent en dehors des ateliers hebdomadaires pour travailler sur un aspect particulier (recherche d’un concept fil rouge, aspects pratiques…) qu’ils proposeront à la troupe lors de la prochaine réunion.

 

Vous avez donc vos représentations à Barricade. Vous produisez-vous parfois ailleurs ?

Oui. Certains spectacles sont repris à la demande d’organisateurs.

Parfois, nous nous impliquons dans la vie du quartier. C’est ainsi que nous collaborons et avons des échanges avec le terrain d’aventure du Péri et, depuis peu, la chapelle Saint Roch.

L’Aquilone, lieu de rencontres multiculturelles, est un endroit où nous avons plaisir à nous produire aussi.

 

Que retirez-vous de ces projets collectifs ?

Energie, plaisir, confiance, audace, dynamisme, convivialité, cohésion… et surtout

ENVIE d’expérimenter de nouvelles perspectives dans le conte par des INTERACTIONS entre conteurs

 

Quelle est la base des relations entre vous ?

Nous sommes un groupe d’amis ayant un projet commun et heureux d’y collaborer.

Comment qualifieriez-vous votre public ?

Le bouche à oreille fonctionne à merveille, le public s’étoffe de saison en saison. Les fidèles deviennent des amis, les curieux d’un soir des fidèles et, parfois,  des fidèles deviennent des conteurs occasionnels ou de nouveaux membres de la troupe

Vos spectacles sont-ils assurés uniquement par vos membres ?

Nous avons souvent des invités qui s’intègrent au thème de la soirée. : conteurs, musiciens, magiciens, etc. des invités qui frappent à la porte ou que nous sollicitons .Souvent, ces invités  nous accompagnent dans la  préparation du mois avec  regards croisés sur nos contes et les leurs, partagent d’idées pour l’animation  et   recherche  d’interactions pour leurs  propres histoires           ( bruitage, voix off, musique, chant,  etc.).

Nous aimons partager toute forme d’oralité et accueillons parfois dans notre cave à histoires tout artiste qui souhaite se confronter une première fois à un public ou s’essayer à l’art du conte.

Entretien avec Tina  Gentile et leo Dolcimascolo     in Mensuel  Maison du Conte  et de la Parole Liège-Verviers _ juillet 2019 _N°319